LCB Sanmatenga

LCB  Sanmatenga

Alertes


Produits périmés : Cette fois, du macaroni et du Thé

Après les cannettes périmées, les huiles frelatées, les bouteilles d’eau impropres à la consommation, voici le tour des macaronis, et du thé. 770 emballages de 4550g et 1000 sachets de 500 g de macaroni, 173 cartons de thé de marque gazelle, 185 cartons de thé vert de chine. Ce sont là les produits périmés en cours de reconditionnement, que la Brigade ville de gendarmerie de Baskuy a saisis. Les auteurs et leur butin ont été présentés à la presse ce 22 juin.

Ne vous fiez pas au slogan pompeux. « SAFINA 4550g, qualité exceptionnelle, vous verrez comment ça gonfle ». Contrairement au message sur l’étiquette, conçu pour appâter le consommateur, le produit contenu dans l’emballage est périmé. Mais Ferdjani Abderrahmane, le responsable de l’établissement « FAB » le vendait au consommateur depuis 2013. Comme d’autres avant lui, il trompait le consommateur par des actes de falsification de la date de péremption des denrées périmées qu’ils reconditionnaient avant d’écouler sur le marché.

N’eut été l’alerte donnée par un citoyen anonyme, l’expatrié aurait continué son business très lucratif au mépris total de la santé du consommateur. C’est le 17 juin dernier qu’un citoyen a mis la puce à l’oreille de la sous unité de la brigade ville de gendarmerie de Baskuy. Une équipe se déplace sur les lieux d’opération, à la Zone d’activités diverses(ZAD) et surprend Debbaghi Mohamed, magasinier et ses employés qui venaient d’arriver pour le reconditionnement. Trois individus sont alors interpellés.

La découverte est macabre. « Les enquêteurs découvrent alors dans le magasin une importante quantité de denrées alimentaires périmées, des cartons de marque Pasta Mama contenant du macaroni périmé et dégageant une odeur nauséabonde et datant de 2013. Ils découvrent aussi des cartons contenant du thé vert de chine de marque Gazelle périmé depuis le 05/05/2014, du thé Lipton en cours de péremption le 25/07/2015, des étiquettes, des tamis, un appareil pour le collage des emballages, un appareil de pesage et des gros récipients », a précisé le Lieutenant-colonel Sam Djiguiba Ouédraogo, commandant le groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou.

770 emballages de 4550g de macaroni, 1000 sachets de 500 g de macaroni, 173 cartons de thé de la marque gazelle, 185 cartons de thé vert de chine, du matériel de fabrique composé de 2 tamis, et 300 étiquettes sur lesquelles il est inscrit « SAFINA 4550g, qualité exceptionnelle, vous verrez comment ça gonfle », sont ainsi saisis.
Au terme de l’enquête, la sous unité a procédé à l’interpellation de Ferdjani Abderrahmane, Debbaghi Mohamed, et Diallo Mamoudou. « Ce sont des étrangers, je préfère ne pas donner leur nationalité » nous rétorquera le lieutenant-colonel quand nous lui demandons de décliner la nationalité des présumés auteurs de falsification de date de péremption et de tromperie du consommateur.
Le Lieutenant-colonel Sam Djiguiba Ouédraogo, commandant le groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou a invité la population à la collaboration. Les numéros verts 16 ; 17 ; 1010 ; 80 00 11 45 sont disponibles en cas de constatation de pratiques douteuses, et répréhensibles.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net


23/06/2015
0 Poster un commentaire

Braquages à Boulsa

La caisse populaire de Boulsa a été victime de braquage jeudi par quatre individus armées, en pleine journée dans le centre ville de Boulsa ,(centre-nord, 200 km de Ouagadougou), emportant une importante somme d’argent.

« Quatre individus cagoulés et armés ont braqué la caisse populaire (une institution financière) située au cœur du centre ville de Boulsa dans la province du Namentenga aux environ de 9h 30mn ce jeudi 23 janvier 2014 », a rapporté le correspondant de l’Agence d’information du Burkina (AIB).

Les malfrats auraient emporté une importante somme d’argent sans pour autant faire de victimes, précise la même source.

La veille de ce braquage, deux bandits aussi ont braqué une boutique dans le marché de Boulsa aux environs de 19 heures et auraient emporté de l’argent faisant ainsi deux braquages en 24 heures dans la même ville de Boulsa.

Les 3 et 4 octobre 2013, des braquages ont lieu sur les axes Barsalogho-Dablo et Kaya-Pissila, localités situées dans le Centre-nord, par six bandits cagoulés et armés. Ils avaient emporté plus de 40 millions de francs CFA et d’autres objets de valeurs.

La région du Centre-nord comme celle de l’Est enregistre beaucoup de braquages à main armées faisant de ces localités des zones d’insécurités pour les populations.

TS-SB/TAA

BOULSA,23 jan.2014,(AIB)


25/01/2014
0 Poster un commentaire

De l'huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya


24/01/2014
0 Poster un commentaire

Réaction de la LCB/Kadiogo sur la mise en ouevre des mésures sociales gouvernementales

Mesures gouvernementales sociales : la Ligue des consommateurs du Burkina section Kadiogo attend l’application effective…

mardi 17 septembre 2013

La ligue des consommateurs du Burkina (LCB) section Kadiogo a organisé le mardi 17 septembre 2013 à Ouagadougou une conférence de presse. Il y a été question de partager leurs interrogations sur les dernières mesures de sécurité sociales gouvernementales avec les journalistes.

Réagissez à cet article Réagissez (32)
Mesures  gouvernementales sociales : la Ligue des consommateurs du Burkina section Kadiogo attend l’application effective…

Si L’Etat s’assume en rendant efficace le service public, le coût de la vie va considérablement baisser. Voilà en substance le contenu de la déclaration liminaire de la ligue des consommateurs du Burkina section Kadiogo (LCB/SK) prononcé par le Président, Serges Bambara concernant les dernières mesures gouvernementales pour alléger le coût de la vie et atténuer la vie chère.

D’entrée de jeu, il a déclaré aux journalistes qu’« à priori, l’initiative est louable. Nous nous en réjouissons et les saluons àleur juste valeur ». Cependant il s’interroge quant à la mise en œuvre, le suivi et le contrôle et la communication au tour des différentes mesures sociales dont la plus urgente est la question des boutiques témoins car « suscitant un intérêt particulier chez le consommateur ».

Pour ce faire, « nous interpellons le ministère en charge du Commerce de prendre des mesures idoines quant au suivi de la mise en œuvre effective. Par le passé ils ont essayé des boutiques témoins pour juste 4, 5, ou 6 mois. Quand elles disparaissent, les commerçants reprennent la spéculation. Cette fois ils ont prévu 24 boutiques témoins à Ouagadougou. Nous souhaitons qu’elles soient pérennisées et qu’elles soient des boutiques phares de sorte à jouer un rôle d’équilibre de prix sur le marché » a expliqué M. Serges Bambara.

Et d’indiquer que pour cela, le choix de partenaires crédibles de la société civiles et des représentants de consommateurs s’avère indispensable. En sus, il a relevé que l’éventail des mesures gouvernementales ne répond pas aux préoccupations de toutes les couches sociales notamment le renforcement de la qualité des produits d’importation, les délestages intempestifs, les spéculations dans le foncier et le bail cas du loyer etc.

Le Secrétaire général de la (LCB/SK), Pascal Zaïda a informé qu’en ce qui concerne le loyer, il y a des Etats généraux sur la question qui sont prévus pour octobre prochain. Si nous sommes associés, nous allons plaider afin qu’on plafonne le prix du loyer, voire la vente des parcelles dans certaines zones de Ougadougou. Car depuis une décennie, les prix des loyers ne cessent de croitre d’année en année à titre d’exemple vous avez des chambres salons qui coûtent 50 000 fcfa à 60 000 fcfa à Ougadougou n’en parlons pas des catégories mini-villa et villas qui ne sont pas à la portée du citoyen moyen burkinabé. « Que l’Etat essaie de s’en approprier au lieu de laisser les loups écraser les faibles » a-t-il dit.

L’éducation et la santé ont également occupé les échanges. En effet, pour le président de la (LCB/SK), Serges Bambara, la spéculation sur les prix dans les établissements scolaires privés et l’affluence de la population vers les écoles privées et les cliniques et la vie chère en général sont liés au fait de la corruption et la mauvaise gestion du personnel de l’Etat, faisant que les médecins formés par l’Etat abandonnent les hôpitaux pour leurs cliniques : « Laisser perdurer la corruption ne fait qu’aggraver le coût de la vie à Ouagadougou. Nous apportons notre contribution à travers des dénonciations de ce qui n’est pas correcte pour améliorer la situation. C’est pour quoi, nous demandons au gouvernement de s’assumer en faisant en sorte que le service public soit efficace afin que les populations aient le réflexe de recourir au service public partout où elles sont » a-t-il souhaité.

Ibrahima TRAORE (Stagiaire)

Lefaso.net


24/10/2013
0 Poster un commentaire

Signe monaitaire: Attention à la fausse pièce de 500F cfa

Une fausse pièce de 500 francs CFA est en circulation depuis quelque temps. Profitant de l'ignorance des populations elle est allègrement utilisée dans le marché. quand bien même que les Autorités compétentes n'en parlent pas, les institutions bancaires, elles refusent cette pièces. nous avons essayer d'identifier pour vous, chers amis consommateurs, les différences afin de vous éviter tout désagrément. d'une couleur foncée avec une exagération des traits latéraux, la fausse pièce est plus légère et doit tique normalement rien qu'au toucher dès que vous la prenez. Afin que vos amis et connaissances ne tombent un jour sous le coup de ces criminels économique, parlez-en et surtout apprenez à faire la différence entre la vraie et la fausse pièce. a bon attendeur, salut!


01/05/2013
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :